Communiqué de presse: Le personnel de radio SRF se bat pour rester à Berne

Le personnel du studio radio de Berne ainsi que les correspondantes et correspondants internationaux de radio SRF se battent pour rester à Berne. Ils sont convaincus que, dans le cas d’une délocalisation à Zurich, l’autonomie des émissions d’information les plus écoutées et les plus crédibles serait menacée.

160 employé(e)s de SRF et TPC partagent cet avis et l’ont fait savoir hier dans une lettre adressée au Conseil d’administration de la SSR.

Un mois après le retentissant non à l’initiative No Billag, la direction de SRF envisage de transférer la plupart des rédactions du studio radio de Berne à Zurich Leutschenbach, dans les locaux de la télévision.

SRF remettra d’ici au mois de juin des bases de réflexion au Conseil d’administration de la SSR. Selon des sources internes SRF, un déménagement de l’information à Zurich permettrait d’économiser entre 3 et 3,5 millions de Francs.

Ces projets mettent en danger non seulement le système fédéraliste de la SSR, mais aussi la diversité médiatique suisse – les valeurs mêmes que la SSR a fait valoir durant la campagne contre l’initiative No Billag. En outre, Berne joue un rôle essentiel de passerelle entre la Suisse Alémanique et la Romandie.

La couverture des principaux médias nationaux se fait d’ores et déjà depuis Zurich. Si SRF s’en va de Berne, « l’hydre zurichoise » déjà très critiquée grandira encore. Lors de la votation du 4 mars, 72 pourcent des votants ont apporté leur soutien à la SSR en disant non à No Billag. Le personnel de radio SRF à Berne est convaincu que ce résultat est dû au fédéralisme, à une certaine « idée suisse », mais aussi à ses prestations, qui ont joué un rôle déterminant.

La majorité des employé(e)s du studio radio de Berne ainsi que les correspondantes et correspondants internationaux sont opposés à une relocalisation. Ils demandent au Conseil d’administration, à la direction générale de la SSR et à la direction de SRF de ne pas réfléchir qu’en termes de chiffres, mais au contraire de prendre en compte les aspects fédéralistes et politiques.

Le département de l’information de la radio doit rester à Berne. Cela concerne les actualités, le Télétexte, les rédactions Echo der Zeit , Rendez-vous, Tagesgespräch, Info3, Heute Morgen, SRF4 News ainsi que les rédactions spécialisées des affaires étrangères, de la politique intérieure, de l’économie, de même que la technique et la documentation.

Groupe de travail « Pro Radiostudio Bern »

Afin de n’exposer aucun membre du groupe de travail publiquement ou à la SSR, la première prise de contact se fait via notre adresse e-mail. Nous vous remercions de votre compréhension et vous rappellerons le plus rapidement possible.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.